Maya Ines Touam

Depuis une quinzaine d’années, les sociétés laïques ne cessent d’interroger la place du voile dans l’espace public. Ce tissu, en tant que symbole religieux, poserait problème car inadapté aux valeurs de laïcité et d’émancipation de la femme. Maya Inès Touam fait partie de ces artistes qui ont décidé de déconstruire ces discours, en réhabilitant le voile dans une démarche esthétique.

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

nacera

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

Le voile peut-il s’émanciper de sa portée polémique et devenir un objet de contemplation ? C’est cette réflexion critique autour du voile et de ses symboles qui habite Maya Inès Touam. Photographe et plasticienne, elle explore le sujet et s’interroge : l’art peut-il « révéler l’étoffe » ?

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

« Le voile est un objet imprégné d’un pouvoir incroyable : il est scandaleux, objet de soumission et de désir. Il a toujours animé les débats et fait parler de lui. Le prisme de l’art pour évoquer ce sujet me semble intéressant, car il offre une autre lecture du voile, qui n’est ni politique ni religieuse. Cette approche me permet de poser des questions, en m’assurant de laisser un espace de liberté au spectateur. »

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

maya-ines-touam

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

En 2014, la photographe décide de partir en Algérie à la rencontre de ces femmes qui ont choisi de porter, ou de ne pas porter le voile. Ces témoignages, elle les partage pour la première fois à Paris, lors d’une exposition à l’initiative du collectif HAB.B à la Galerie-Vingt Huit bis. On y découvre des femmes courageuses, qui ont toutes en commun de ne plus vouloir être jugées parce qu’elles ont décidé de couvrir leurs cheveux, ou de ne pas le faire. C’est alors qu’on prend conscience de la pluralité des opinions et des discours à propos de ce sujet. Dans ces sociétés musulmanes, le voile n’est pas qu’une question religieuse : c’est avant tout une question de société et de choix.

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

Maya étend par la suite son projet, en allant à la rencontre de femmes dans d’autres villes Algériennes pour recueillir leurs témoignages : Oran, Constantine… Un projet qu’elle aimerait également pratiquer en France, pays où elle a grandit et qui connaît un débat très controversé sur le voile. Là où dans les pays musulmans, c’est la femme non voilée qui devient de plus en plus marginalisée, en France c’est la femme voilée qui se retrouve bien souvent pointée du doigt.

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

«L’Algérie est un pays où l’Islam est une religion d’État. Le lien des algériens avec le voile est donc très différent de celui des français. Il est d’avantage implanté dans leur quotidien, mais aussi dans leur histoire ce qui lui donne une complexité intéressante. Pendant la décennie noire, ne pas mettre le voile était un acte de rébellion complète, synonyme de liberté. Les raisons qui poussent les femmes à le porter ou non sont donc très particulières. Le port, ou le non port du voile, par les femmes musulmanes en France repose sur des motifs bien différents que chez les femmes que j’ai rencontrées en Algérie. Les raisons ne sont certes pas les mêmes, mais elles me paraissent tout aussi intéressantes et complexes. C’est pour cela que j’aimerais également produire ce travail en France. »

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

Consciente des tensions autour du voile, Maya entreprend de nous en donner une nouvelle vision en le transformant. Elle tente de donner à ce tissu une dimension esthétique que les polémiques lui ont enlevée. Dans sa série Velum le voile intégral cesse d’être un objet de soumission pour devenir une forme désincarnée, une forme qu’on peut modeler à l’infini. En collaboration avec la chorégraphe Sophie Blet, elle explore la plasticité de cette étoffe et le potentiel artistique qu’elle peut offrir. Une série très graphique, où le corps se fusionne avec le tissu créant des formes inattendues, voire architecturales.

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

« La série Velum répond à une volonté de personnifier le voile. Qu’est ce que le voile quand tu lui enlèves le jugement critique qu’on lui porte ? Je ne veux plus me dire que ce tissu est fait pour cacher la femme, je pars du principe que c’est un vêtement. Déconstruire toutes les représentations, qu’on a tous de par notre éducation, notre culture, pour en faire un objet et lui rendre sa forme première. »

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

À travers son travail photographique, Maya Ines Touam tente de produire une autre lecture du voile : devenu objet d’art, il n’a plus rien d’ostentatoire ou de sectaire. Il échappe à tous les maux qu’on lui attribue pour redevenir une étoffe, un accessoire. Dès lors, on cesse de s’interroger sur sa légitimité, il devient un objet désincarné qui met en valeur la beauté de la femme ou la dissimule.

La photographe réfléchit le voile, dans un contexte de forte instrumentalisation de ce tissu à des fins politiques ou religieuses. L’artiste nous invite à mettre de coté les différents symboles qui l’habitent pour interroger sa dimension esthétique. Elle n’en oublie pas pour autant sa valeur historique et sociale en s’intéressant aux enjeux qu’il produit, et aux différentes raisons qui justifient le choix des femmes croyantes à son égard.

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

cargocollective.com/Maya-InesTouam 

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

14389028_617447025104509_447844483_n.jpg

Myriam Taider

Etudiante en Lettres Modernes

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

Retrouvez Hawa sur Facebook et Instagram

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s