Safouane Ben Slama

Safouane Ben Slama est un photographe franco-tunisien qui a grandi en banlieue parisienne. Autodidacte, c’est d’abord les mots et la littérature qui le façonnent. Sa passion viendra par la suite se greffer à lui, pour ne plus jamais le quitter et en faire le témoin d’un regard nouveau.

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

11030952495_33e3ddb8a3_o.jpg
Sans nom, 2013,  © Safouane Ben Slama.

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06Safouane est un vagabond du monde et de son monde. Sankogu en poche et Minolta au cou, il s’imprègne des lieux guidé par son seul désir de capter  ce qui relie l’humain à l’autre. Ce jeune artiste questionne la mémoire collective et son écho. A travers ses photos, il souhaite témoigner des lieux et des personnes qu’il capture, tout en laissant ouverte la porte du souvenir personnel et collectif :capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

« Je souhaite transmettre ma curiosité, je m’émerveille encore des choses que je découvre dans mon quartier d’enfance ainsi qu’à l’autre bout du monde. Il faut je crois parvenir à réinterroger ses habitudes, être attentif à certains détails qui peuvent nous dire beaucoup sur ce qui nous entoure. »

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06En 2013, il se rend en Palestine. Loin de toute démarche politique, il veut transmettre, à travers cette série, l’humanité des gens qu’il y croise, en les faisant exister au-delà du contexte de violence et de colonisation qui structure l’histoire récente de ce pays.capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

« J’avais la volonté de parler de la Palestine en allant à contre-courant de ce qui est souvent mis en avant dans les médias, sans éluder les difficultés des Palestiniens, mon propos n’étant pas de lisser la dure réalité des gens mais simplement de les montrer dans leur quotidien, de témoigner de ce que j’ai pu partager. »

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

6 2.jpg
Sans nom, 2013 © Safouane Ben Slama

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

Ce qu’il ressent en allant là-bas, c’est un grand élan de vitalité. Des visages souriants, une insouciance présente malgré les tensions, l’envie de vivre et de se sentir vivant. On voit des jeunes qui jouent en tentant de caresser un sentiment de liberté au dépends de l’espace clos qui les entoure, faisant de leur territoire leur terrain de jeu.

Safouane questionne la condition humaine, et nous présente une série qui se veut résistante face au traitement de l’image habituel de ce coin du monde où tout n’est que représentation de la violence et conflit. Son travail sur la Palestine est cependant contrasté : la brutalité du quotidien se réfugie dans ce ballon pris dans les barbelés, ou encore dans ces clichés d’abattoir. On ne peut que prendre dès lors cette porte ouverte à l’interprétation, guidé par la sensibilité narrative du photographe, qui nous montre du doigt ces détails de la vie, qu’ils soient dans son quartier en banlieue parisienne ou à Ramallah en Palestine. On pressent dans son travail une approche très instinctive du monde et de la société actuelle, portée par la rue et le quotidien.

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

1.jpg
Sans nom, 2013 © Safouane Ben Slama

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

« Le climat créée par nos dirigeants et nos élites actuellement me déplaît beaucoup, je n’y reconnais pas mon quotidien, mes échanges avec les gens. Avec mon travail j’essaie de présenter une vision positive du monde, englobante, prenant en compte les particularités de chacun et en essayant de nous rapprocher.» 

capture-decran-2016-09-15-a-00-24-14

11.jpg
Al Khalil, 2013, © Safouane Ben Slama

Capture d’écran 2016-09-15 à 00.24.14.png

A la manière de Roland Barthes, Safouane interroge la façon de transmettre le « rien ». Ce rien qui pourrait être l’autre nom du quotidien. Il nous montre comment le saisir, en tant que lieu où s’éprouve la vie du sens, où la subjectivité s’enracine et se construit dans ses interactions avec les autres. Il sait écrire le rythme des choses sans les réduire à des faits. Il fait surgir une puissance de résistance au quotidien, dans tout ce qu’il a de systématique et de conceptuel. Palestine nous interpelle alors.

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

safouanebenslama.com 

Retrouvez Hawa sur Facebook et Instagram 

capture-decran-2016-09-14-a-17-03-06

img52.jpg

Roxanne Khoury

Étudiante en Lettres modernes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s